Hadith se référant aux bienfaits des sourates du Coran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hadith se référant aux bienfaits des sourates du Coran

Message par Iman Dine le Dim 28 Oct 2007, 11:20

Salam aleikoum
Basmala


lbn Abbass, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté : "Pendant que Jibrîl (l’Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète, il entendit un son (ressemblant à celui d’une porte qui s’ouvre) au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : ‘Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd’hui et qui n’avait jamais été ouverte avant ce jour’. Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: ‘Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n’y est jamais descendu avant ce jour’. L’Ange salua et dit au Prophète: "Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète avant toi n’avait reçues : "Al-Fatiha" (L’ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l’une de ces deux parties du Coran sans être exaucé" (Hadith rapporté par Mouslim).

Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; certes. Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al-Baqara" (La vache)." (Hadith rapporté par Mouslim).

Oubay ibn Ka’b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Ô ‘Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d’Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime? "Je lui répondis : "Allah lâ ilaha illa houwa al-hay al-qayyoum" (Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même), [Sourate : "Al-Baqara" (La vache) ; verset: 255]. Il me frappa alors la poitrine et me dit : "La science (qui t’a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir" (Hadith rapporté par Mouslim).


Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah dire: "Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens (ses lecteurs assidus). Lisez "Az-zahrawayn" (les deux sourates pleines de lumière) : "Al-Baqara" (La vache) et "Âl-Imran" (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement" (Hadith rapporté par Mouslim)

Abou Ad-DardA’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate "Al-Kahf" (La caverne) sera préservé de l’Antéchrist." Selon une autre version : les dix derniers versets de la même sourate (Hadith rapporté par Mouslim).



Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui lit la sourate "Al-Kahf" (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant" (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki).



lbn Mas’oûd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète a dit: "C’est la sourate Tabarak (Al-Moulk, La royauté) qui sauve des supplices de la tombe." (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Abou Na’îm)



lbn Oumar, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui aimerait voir (la description) du Jour de la Résurrection comme s il le voyait de ses propres yeux. qu’il lise:

- "Quand le soleil sera obscurci" (Sourate: At-Takwîr, L’obscurcissement)

- "Quand le ciel se rompra" (Sourate : "Al-Infitar", La rupture)

- "Quand le ciel se déchirera" (Sourate: "Al-Inchiqaq", La déchirure)".

[Hadith rapporté par ‘Ahmad, At-Tirmidhî et Al-Hakim)


Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur): "Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran’’

Selon une autre version, le Messager d’Allah dit à ses Compagnons: "L’un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d’Allah?’’ Il répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran." (Hadith rapporté par Al-Boukharî).



Mou’adh ibn ‘Anass, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui lit dix fois "Dis : Il est Allah Unique" [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis" (Hadith rapporté par Ahmad).



Ouqba ibn Amir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "N’as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit? on n’a jamais rien vu de semblable ! (Ce sont les sourates : "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L’aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes" [Sourate: "Annas" (Les hommes)]. (Hadith rapporté par Mouslim).



Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté que lorsque le Prophète allait se mettre au lit chaque nuit, il joignait ses mains puis soufflait dedans et y lisait "Dis: Il est Allah, Unique’’, "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" et "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes". [Sourates : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "Annas" (Les hommes)]. Ensuite, il passait ses mains sur (toutes les parties de) son corps qu’il pouvait atteindre, commençant par la tête et le visage, puis (les passant sur) toute la partie antérieure de son corps. Il faisait cela trois fois" (Hadith unanimement approuvé).


Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik: "Lorsque Le Prophète tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mouawoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "Annas" (Les hommes)]; et quand sa maladie s’aggrava, je les lisais pour lui et je l’aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l’espoir d’obtenir leur bénédiction." (Hadith rapporté par Al-Boukhari).


Source:
- www.nour-a-islam.your-boad.com

Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine

Féminin Nombre de messages: 669
Age: 29
Localisation: Paris
Points: 108
Réputation: 0
Date d'inscription: 29/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum