L'Ame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ame

Message par Abu Soufiane le Mer 27 Aoû 2008, 20:24

salam alaykom wa rahmatulah




L’âme





Si l'âme n'est pas matérielle,
elle est bien réelle



Allâh (swt) a dit: {Et ils te questionnent au sujet de l'âme. Dis : "L'âme
relève de l'affaire de mon Seigneur. Et il ne vous a été donné que peu de
connaissances".}
(17/85)


L'âme est une créature


Ibn Taymiyya (rahimahou
Allah) a dit : "De l'accord des savants de la
umma, de ses guides et de l'ensemble des gens de la sunna, l'âme humaine est créée"
.


Ibn Al-Qayyim (rahimahou
Allah) a dit: "II n'y a pas de désaccord parmi
les musulmans pour dire que l'âme d'Adam et de ses descendants, celle de Jésus
ou d'une autre progéniture d'Adam ont toutes été créées. Dieu a créé l'âme, l'a
développée, formée et choisie. Il l'a agréé comme le reste de ses créatures"
.
(Ar-Roûh)


L'âme est prise pendant le
sommeil



{Dieu prend les
âmes au moment de leur mort, ainsi que l'âme qui n'est pas morte, lors de son
sommeil ; Il retient alors celle à propos de qui Il a décrété la mort et
renvoie l'autre jusqu'à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour
les gens qui réfléchissent}

(39/42)



La possibilité que des âmes
se rencontrent



Quand le Prophète (saws) émigra
à Médine, At-Tufayl et un autre homme de son peuple, tous deux musulmans, y émigrèrent
eux aussi. Ils supportèrent cependant mal le climat de Médine. L'homme tomba
malade. Affolé, il prit des pointes coupantes et s'ouvrit les jointures des
doigts, ce qui causa une hémorragie dont il mourut. Quelque temps après,
At-Tufayl le vit en rêve et vit qu'il avait une apparence agréable mais qu'il
avait les mains bandées. At-Tufayl lui dit : "Qu'est-ce que Dieu a décidé à
ton sujet ?
- Il m'a accordé Son pardon à cause du fait que j'avais émigré vers Son Prophète.
- Comment se fait-il que je voie tes mains bandées ?
- Il m'a été dit : "Nous n'allons pas restaurer chez toi ce que toi-même
tu as gâché"". Ce rêve, At-Tufayl partit le raconter au Prophète.
Celui-ci fit alors l'invocation suivante : "O
Dieu, pardonne à ses mains aussi"
. (Mouslim
n°116)


Lors de la mort, l'âme se
sépare du corps puis revient après l'enterrement



Le Prophète (saws) a dit: "A la mort de l'homme, son âme quitte son corps l'âme
est alors emmenée par des anges qui la conduisent et l'élèvent dans les cieux;
l'âme du croaynt est alors emmenée jusqu'au ciel le plus élevé, Dieu dit d'écrire
le nom de la personne de bien dans le registre des 'Illiyyîn, puis dit de
retourner l'âme vers la terre, car c'est d'elle qu'Il a créé l'homme, à elle
qu'Il la fait retourner et d'elle qu'Il le fera revenir"
.
(Ahmad n°17803 en totalité, Mouslim n°2872, Abû Dâoûd n°4753, Ibn Mâja n°4262
en partie)


L'âme est alors ramenée au
corps (Abû Dâoûd n°4753, Ahmad n°17803) [juste après l'enterrement de celui-ci
(Ar-Rûh, p. 97)]


Le chatiment de la tombe
concerne le corps et l'âme



Ibn Hazm (rahimahou Allah) a
dit: "Le jour du jugement, l'homme sera bien
ressuscité corps et âme et ce sera ainsi qu'il ira au paradis ou en enfer, en
revanche dans le "monde d'après la mort", le corps ne ressent plus
rien, et l'âme étant ce qui, de l'homme, survit, c'est elle seule qui ressent
les délices ou les tourments de ce monde intermédiare"
.


Ibn Taymiyyah (rahimahou
Allah)a dit : "Le dormeur peut au cours de son
sommeil éprouver physiquement du plaisir ou de la douleur. Il peut même lui
arriver [dans le cadre d'un rêve] d'être frappé au point qu'au matin, il
ressente de la douleur. Il peut encore rêver dans son sommeil qu'on lui offre
une nourriture agréable et se retrouve au matin avec la saveur dans la bouche.
Cela existe. Le dormeur peut éprouver des délices et un châtiment qui touchent
aussi bien son âme que son corps sans que celui qui se trouve à ses côtés s'en
rende compte. Il arrive même que le dormeur crie en raison de l'intensité de la
douleur ou du cauchemar qui l'envahissent de sorte qu'une personne éveillée
l'entend. Il peut aussi réciter le Coran ou des « dhîkr » ou prononcer une réponse
de façon à se faire entendre par les personnes éveillées tout en dormant les
yeux bien fermés… Si on lui parlait dans cet état, il n'entendrait pas. Comment
alors nier l'état de l'enterré dont le Messager dit qu'il entend le bruit
produit par leurs [ceux qui viennent de l'enterrer] sandales au contact du sol »
et ses propos « vous ne m'entendez pas mieux qu'eux ? » Le cœur ressemble à la
tombe [al-qabr]. C'est pourquoi quand il [le Prophète] manqua la prière
d'al-asr lors du siège de la Fosse, il dit : "Puisse Allâh remplir leurs
ventres et leurs tombes de feu". Selon une autre version : "leurs cœurs
et leurs tombes de feu". Allâh les distingua dans sa parole : {Et pour l'
amour des richesses il est certes ardent. Ne sait-il donc pas que lorsque ce
qui est dans les tombes sera bouleversé} (100/ 8-9). Ceci est un rapprochement
visant à confirmer la possibilité de cela [le châtiment dans la tombe].
Il n'est pas permis de dire que ce que le mort éprouve en fait de délices ou de
châtiment et identique à ce que ressent le rêveur. Bien au contraire, les délices
et le châtiment dans la tombe sont beaucoup plus parfaits et ils sont réels. On
ne fait cette comparaison que pour expliquer la possibilité de cela à celui qui
dit que le mort ne se remue pas dans sa tombe et le sol ne change pas... Cette
question est largement développée et il serait trop long de l'aborder ici
exhaustivement. Allâh le sait mieux"
. (Madjmu' al-Fatâwa
4/142-143)


Ibn Qayyim al-Djawziyya
(rahimahou Allah) a dit : SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah rahimahou Allah] a été
interrogé sur cette question et il répondit : "Le
châtiment ['adhâb] et les délices [na'îm] s'appliquent à l'âme et au corps à la
fois selon l'avis unanime de la communauté des Sunnites [Ahl us-sunnah wal-djamâ'a];
l'âme est tantôt séparément plongée dans les délices ou le châtiment tantôt
elle est revêtue du corps. Dans ce dernier cas, le châtiment ou les délices
sont ressentis par les deux ensemble comme ils peuvent être ressentis par l'âme
toute seule (…) La doctrine des ancêtres de la communauté [madhab as-Salaf
al-Umma] et ses guides. Elle enseigne qu'après la mort on sera plongé soit dans
des délices [na'îm], soit dans le châtiment ['adhab] et que cela est ressenti
par l'âme [roûh] et le corps et que l'âme, une fois séparée du corps, plongera
soit dans des délices soit dans le châtiment et qu'elle réintègre le corps parfois
et lui fait partager délices et châtiment. Et puis, après la grande résurrection,
les âmes réintégreront leurs corps et les morts sortirent de leurs tombes pour
se présenter au Maître des Univers [rabbî al-'âlamîne]. La résurrection des
corps est admise aussi bien par les Musulmans que par les Juifs et Chrétiens"
.
(Le livre de l'âme, p. 152 et 155)


Ibn Qayyim (rahimahou Allah)
a dit : "Sache que la doctrine des anciens de
la umma (as-Salaf salih) et de ses guides sont unanimes pour dire que le mort
se trouve soit dans la joie, soit dans le tourment, et que cela s'applique
aussi bien à l'âme qu'au corps. Après avoir quitté le corps, l'âme subit le châtiment
ou goûte au bonheur éternel. Le corps et l'âme connaissent le même tourment ou
jouissent de la même félicité. Quand viendra le Jour de la Résurrection, les âmes
retrouveront leur corps et se lèveront de leur tombe en l'honneur du Maître des
mondes. Le retour des corps (à leur état) fait l'unanimité des musulmans"
.
(Le livre de l'âme, p. 52

Abu Soufiane
Modérateur
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 302
Points : 3
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum