Albani dit aux Palestiniens de quitter la Palestine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Albani dit aux Palestiniens de quitter la Palestine.

Message par Musulmane le Mar 26 Mai 2009, 07:03



Salam aleikoum


Albani dit aux Palestiniens de quitter la Palestine



Fatwa de Albani disant au Palestinien de quitter la Palestine كلام الالباني راس الوهابية في وجوب خروج اهل فلسطين







Sheikh al-Bouti - réponse au sheikh al-Albani sur la Palestine


Nasir
ad-Din al-Albani, considéré par les salafis comme l'un des principaux
savants de leur groupe, a publié une fatwa il y a quelques années
disant que tous les musulmans de Palestine, du sud du Liban et du
plateau du Golan devaient quitter en masse leur terre et aller autre
part. L'argument qu'il avançait était qu'une terre musulmane occupée
par des non-musulmans devenait par conséquent une terre non-musulmane.
Ainsi, il est interdit à tout musulman de continuer à y vivre.
Quand
certaines personnes lui ont dit, ironiquement, qu'aucun pays au monde,
pas même l'Arabie Saoudite, n'accepterait d'accueillir la nation
palestinienne dans sa totalité, il répondit : « Ils pourraient essayer
d'aller au Soudan, peut-être qu'on les y accueillerait ! ».

Ce qui suit est une des réponses du sheikh al-Buti à al-Albani. Sheikh al-Buti est un des principaux savants de Syrie :Sheikh
Nasir ad-Din al-Albani a choqué les gens, il y a de ça plusieurs mois,
avec une fatwa bizarre, éloignée à une distance extrême des préceptes
de la Shari'ah islamique, et en contradiction la plus totale avec les
principes et les règles de la religion.
Il
a déclaré publiquement, et devant de nombreux témoins, que tous les
musulmans dans les territoires occupés et les palestiniens y demeurant
encore étaient obligés de quitter totalement le pays et de le laisser
aux juifs, qui l'ont transformé (selon lui), après leur colonisation,
en une Dar al-Kufr !

Si
ce n'était la transmission en masse de la nouvelle, et les cassettes
audios avec la voix du sheikh parlant de ce sujet, je ne serais jamais
parvenu à y croire!

Ceci
parce que le plus modeste étudiant en sciences islamiques sait que ce
qui est établi dans toutes les sources de la Shari'a islamique, est que
la Dar al-Islam reste, juridiquement, une Dar al-Islam jusqu'au jour de
la Résurrection peu importe jusqu'à quel degré les kufar, ou les
ennemis, sont allés afin d'y répandre la corruption. Et c'est une
obligation pour les musulmans d'endosser la responsabilité de la
nettoyer de la souillure et de l'agression. Et concernant l'opinion
d'Abu Hanifa qui était d'avis de la possibilité d'un retour de la Dar
al-Islam en une Dar al-Kufr, il y a mis comme conditions que les
sha'air islamiques n'y existent plus, et qu'ils soient remplacés par
les lois du Kufr ; qu'aucun musulman ou dhimmi [citoyen non-musulman]
n'y demeure en sécurité avec la sécurité islamique originelle ; et
qu'une Dar al-Kufr ou une Dar al-Harb lui soit limitrophe. Il est bien
connu qu'aucune de ces trois condition n'existe dans la terre occupée,
puisque les sha'air de l'Islam y sont encore publiquement existants,
les musulmans y bénéficient de la sécurité islamique originelle, et il
n'y a à ce jour aucune Dar al-Kufr ou Dar al-Harb aux confins de cette
terre occupée.

Mais
le sheikh, qui se considère comme le plus grand muhaddith de notre
temps, a violé ce consensus (ijma) juridique dont il n'avait aucune
connaissance. Puis il a annoncé aux gens, avec l'approbation d'Israël,
que la Palestine avait été convertie en une Dar al-Kufr et une Dar
al-Harb. Par conséquent, il est obligatoire pour tous ses propriétaires
et ses citoyens musulmans de l'abandonner !

Et
ce qu'il y a de plus étrange dans tout cela est que ce sheikh suspect
(ash-shaykh al-mashbuh) est resté silencieux durant toutes ces longues
années avant de prononcer cette fatwa. Aucun incident parmi la longue
série d'évènements amers qui ont été infligés à cette terre et à son
peuple ne le lui a rappelé. Jusqu'à ce que la lumière de l'Intifada
sincère se soit éveillée au coeur de cette terre occupée, que le
mouvement (du Hamas) se soit établi et qu'un sentiment de terreur à son
égard se soit répandu dans les coeurs et les âmes des occupants, [à ce
moment là] le sheikh s'est rappelé de son verdict, à propos duquel il
n'a jamais été satisfait excepté à ce moment. Et il s'est rendu compte
que le temps était venu pour qu'il le publie dans une fatwa explicite
et qu'il l'édite dans tous les médias. Et [il trouve] que le moment est
venu, avec le lancement de cette Intifada atteignant des niveaux de
succès inattendus, d'appeler les leaders de cette Intifada, ainsi que
les détenteurs de la terre et du droit (haqq), à quitter celle-ci,
parce qu'il devrait être temps pour eux de soulager l'Israël du
désagrément qu'ils représentent et des pertes qu'ils ont provoquées sur
beaucoup de leurs ressources!

Il
est temps pour ce sheikh réellement suspect (mashbuh) de nous informer
de la raison l'ayant amener à garder secrètement cette fatwa dans sa
poitrine jusqu'à ce jour. Et au sujet de son silence jusqu'à
aujourd'hui concernant le péché des musulmans demeurant dans [la [i]!Dar al-Kufr].


Et
nous remercions vraiment Allah que le sheikh et sa fatwa infondée
(Batila) n'existaient pas du temps où les syriens, les algériens, les
égyptiens et les libyens lançaient le Jihad dans leurs propres pays,
pour les nettoyer de la colonisation et de l'agression des tyrans.

Cela
aurait été alors une obligation pour tous ces musulmans de quitter
leurs contrées - puisqu'elles sont caractérisées comme faisant partie
de la Dar al-Kufr - une possession de leurs ennemis. Et nous l'aurions
regardé aujourd'hui et l'aurions vu comme un droit obtenu légalement
par ces tyrans et colons. Et qui sait ? Ceci pourrait être ce que le
sheikh aurait préféré et aimé.
[L'extrait
ci-dessus est ce que le Dr. al-Buti a écrit dans la 1ère édition et a
reproduit dans la 2nd édition de son livre. Ce qui suit est ce qu'il a
ajouté dans la 2nd édition.]

Et
je dis maintenant, ajoutant ces lignes au commentaire [qui précède]
dans la nouvelle édition : nous attendions du sheikh qu'il retire sa
fatwa erronée (batila), considérant que le retour à la vérité est une
vertu. Mais il ne s'est jamais rétracté en dépit du soulèvement des
musulmans du monde entier contre lui à cause de cela!

En outre, quelques lecteurs ont considéré inapproprié (kabira) que le sheikh ait été décrit avec le mot "suspecté" (mashbuh). Mais
la signification de ce mot est que les soupçons de culpabilité flottent
autour de celui qui publie une telle fatwa avec la collaboration d'un
groupe étranger, et [voyez] comme leur nombre est important dans le cas
présent. Ainsi, il n'y a aucun doute que le soupçon de culpabilité est
différent de l'inculpation elle-même et est également différent de la
confirmation de trahison. Par conséquent il n'y a aucun extrémisme dans le mot, et c'est une description précise d'une réalité exacte



http://salafi.xooit.fr/t115-Albani-dit-au-Palestinien-de-quitter-la-Palestine.htm
avatar
Musulmane
Equipe du Forum Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine

Féminin Nombre de messages : 164
Points : 244
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum