La barbe, sunna obligatoire?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La barbe, sunna obligatoire?

Message par Iman Dine le Mer 20 Aoû 2008, 08:32

Salam aleikoum
Basmala

La barbe, sunna obligatoire?


Certains savants estiment obligatoire le fait de se laisser pousser la barbe, par conséquent, interdisent son rasage.
D’autres considèrent la barbe comme une sunna recommandée. De ce fait, il est répréhensible (makrouh) de la raser.
Les hanafites sont partagés sur cette question. Certains d’entre eux considèrent la barbe comme une sunna, et cet avis qui correspond le mieux aux fondements de leur école. D’autres l’estiment obligatoire[7].
Cette divergence existe également au sein de l’école malikite[8].
Quant aux Shafi’ites, l’avis adopté au sein de cette école est que le rasage de la barbe est répréhensible[9].

L’avis adopté chez les hanbalites : obligation de laisser pousser la barbe[10], il est, par conséquent, interdit de la raser.

L’avis considérant obligatoire le fait de laisser pousser la barbe se base sur l’injonction prophétique mentionnée dans ces hadiths :

* « Tailler les moustaches et laisser pousser les barbes »11]
* « Distinguez-vous des polythéistes : laissez pousser les barbes et taillez les moustaches »12]

Ils disent que l’impératif stipule l’obligation à moins qu’un indice n’écarte le caractère obligatoire.

Mais en vérité, le fait que l’impératif implique d’une manière générale et absolue l’obligation est une question qui soulève des divergences entre les spécialistes des fondements du droit musulman. En effet, bon nombre parmi eux estiment que l’impératif dans le Coran stipule l’obligation, tandis qu’il implique dans la sunna la recommandation.

Quant au fait de dire que la barbe est obligatoire en raison de l’injonction prophétique de se distinguer des polythéistes, il suffit pour répondre à ceci de lire ce hadith : « Distinguez-vous des juifs, car ils ne prient pas avec leurs chaussures ni avec leurs « khouf » (chaussette en cuir) »[13]. Il est évident qu’aucun savant, ancien ou contemporain, n’a considéré obligatoire le fait de prier avec ses chaussures !

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Les juifs et les chrétiens ne se teignent pas ; aussi, faites le contraire »[14]. Mais ni l’impératif, ni l’injonction de se distinguer des juifs et des chrétiens n’implique le caractère obligatoire de la teinte des cheveux, pour cause, certains compagnons se teignaient les cheveux, d’autres pas.

L’avis le plus juste concernant la barbe est que c’est une sunna recommandée. Le fait que le Prophète que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, l’ait compté parmi les pratiques faisant partie des règles d’hygiène inhérentes à la nature humaine, au même titre que la circoncision, le rasage du bas ventre, la coupe des ongles et la taille des aisselles et des moustaches, renforce cet avis.

Quelques remarques concernant la barbe :

Peut-on tailler la barbe ?
L’imam al-Ghazali dit : « Les prédécesseurs ont divergé au sujet de la longueur de la barbe. Certains ont dit : Il n’y a pas de mal à l’empoigner et couper ce qui passe. C’est ce que faisait Ibn Omar ainsi qu’un ensemble de tabi’ines. Ash-Sha’by et Ibn Sirin agréent cet avis. Al-Hassan et Qatada considère ceci comme étant répréhensible. Il disent : Il doit la laisser pousser sans la tailler conformément au hadith « Laissez pousser les barbes » ». Après cette citation, al-Ghazali accorde la prévalence à l’avis permettant de tailler la barbe car une barbe excessivement longue peut être la cause d’enlaidissement[15].

Ceci dit, le fait qu’Ibn Omar coupait la barbe au-delà de la longueur d’une poignée ne signifie aucunement qu’il est interdit de la couper en dessous de cette limite.

Quant au hadith « Laissez pousser les barbes », il signifie simplement qu’il est de la sunna de se laisser pousser la barbe quelque soit la longueur de cette barbe. Aucun texte n’explicite sa taille. La longueur de la barbe est plutôt déterminée par l’habitude des gens et la norme sociale (‘urf). Tout ce que l’usage coutumier des gens appelle barbe réalise la sunna. En effet, une longue barbe peut enlaidir une personne et lui donner un look non soignée, or l’islam encourage l’embellissement. Dieu est Beau, Il aime la beauté. Une longue barbe qui sort de l’ordinaire en se distinguant de ce que les gens ont l’habitude de voir peut inspirer la répugnance et provoquer le rejet. Est-ce la l’esprit de la sunna ?!

Il est répréhensible d’arracher les poils blancs de la barbe conformément au hadith : « N’arrachez pas les poils blancs, car se sont la lumière du musulman le jour de la résurrection »[16].

Il est recommandé de teindre la barbe à l’apparition de poils blancs conformément au hadith : « Les juifs et les chrétiens ne se teignent pas ; aussi, faites le contraire »[17].
Si nous appliquons l’avis considérant que l’impératif stipule l’obligation, il en résulterait que la teinte de la barbe est une obligation, d’autant plus que c’est une marque de distinction des juifs et des chrétiens. Or, certains compagnons se teignaient la barbe à l’instar d’Abou Bakr et Omar, alors que d’autre ne le faisaient pas comme ‘Ali, Oubey ibn Ka’b et d’autres.

Notons ici que la teinture est recommandée en cas d’apparition de poils ou de cheveux blancs. Quant à l’effet de mode chez certains jeunes qui consiste à se teindre les cheveux ou une partie des cheveux en blond ou autre couleur, c’est une imitation aveugle de certaines vedettes de la musique et du sport et n’a aucun rapport avec la sunna du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient su lui.

Peut-on teindre les cheveux ou la barbe en noir
« Pour ce qui est de la personne âgée dont les cheveux blancs ont complètement recouvert la tête et la barbe, il ne lui convient pas de les teindre en noir après avoir atteint cet âge avancé. Aussi, lorsqu’Abou Bakr porta son père Abou Qouhafa le jour de la conquête de ma Mecque et le posa devant le Prophète, que la Paix et la Bénédiction soient sur lui, ce dernier vit sa tête comme les fleurs blanches de la montagne, il lui dit : « Change-moi donc la couleur de ces cheveux blancs, mais sans utiliser la teinture noire[18] ».

Quant à ceux qui ne sont pas dans l’état d’Abou Qouhafa, ils ne commettent aucun péché en teignant leurs cheveux en noir. Ibn Chihab az-Zohri a dit à ce sujet : « Nous les teignons en noir quand nous étions encore jeune, mais quand l’âge marqua notre visage et nos dents, nous y renonçâmes[19] .

Certains de nos prédécesseurs ont permis la teinture noire, parmi eux des compagnons du Prophète, que la Paix et la Bénédiction soient sur lui, comme Sa’d ibn Abi Waqqas, ‘Oqba ibn ‘Amir, al-Hassan, al-Houssaïn, Jarir et d’autres »[20].

Quant au hadith rapporté par Abou Daoud et At-Tirmidhy : « Il y aura des gens, à la fin du temps, qui se teindrons en noir, ils ne sentiront pas l’odeur du Paradis », al-hafidh ibn al-Jaouzy, ainsi que al-hafidh al-Qazwiny le jugent forgé (mawdou’) donc irrecevable. D’autres ne sont pas de leur avis, mais l’exagération de la sanction devant un acte banal est un indice qui met en doute l’authenticité de ce hadith, comme ceci est établi dans les sciences du hadith.

Prendre soin des cheveux
Il est recommandé d’entretenir les cheveux, les laver, les coiffer et leur appliquer du gel (ou autre produit) sans excès. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient su lui, dit : « Quiconque a des cheveux, doit en prendre soin »[21].

Il est permis de se couper les cheveux conformément au hadith : « Coupez le tout, ou laissez le tout »[22].

L’interdiction de « al’qaza’ »
« Al’qaza’ » signifie le fait de raser une partie des cheveux de l’enfant et d’en laisser une autre. D’après Ibn ‘Omar : « Le Messager de Dieu, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, a interdit « al-qaza’ », et « al-qaza’ » est le fait de raser les cheveux de l’enfant en laissant une autre partie »[23]. Dans une autre version « en lui laissant une mèche »[24].

Ceci dit, dans son recueil de hadith, Abou Daoud cite un chapitre intitulé « Ce qui a été rapporté concernant la permission (de al-qaza’), dans lequel il relate le hadith de Anas qui dit : « J’avais une mèche, et ma mère me disait : Je ne la coupe pas car le Messager de Dieu, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, l’étendait et la prenait dans ses mains »[25].



Il est d’usage chez les jurisconsultes (fouqaha) de citer un ensemble de mesures concernant la propreté et l’entretien du corps appelé « sounan al-fitra »[1]. Cette appellation est tirée du hadith : « Dix pratiques font partie de la saine nature : Se tailler la moustache. Se laisser pousser la barbe. Se brosser les dents. Se laver les narines par aspiration d’eau et son rejet. Se couper les ongles. Se laver les nodosités des doigts. S’épiler les poils des aisselles. Se raser le bas-ventre et se laver les émonctoires (les issues de l’urine et des matières fécales ». Mos’ab ibn Chayba, l’un des narrateurs de ce hadith dit : « J’ai oublié le dixième, à moins qu’il ne s’agisse du rinçage de la bouche »[2].

D’après Abou Hourayra, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Cinq pratiques font partie de la saine nature : la circoncision, le rasage du bas-ventre, la taille des ongles, l’épilation des aisselles et la taille de la moustache »3].

Ce hadith cite en plus la circoncision qui peut être la dixième pratique oubliée par le narrateur du premier hadith.

Le siwak

Le siwak signifie le fait de se brosser les dents. Il peut désigner également le moyen avec lequel on se brosse les dents, appelé aussi : miswak.

Le siwak fait partie des pratiques fortement recommandées par le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui. D’après Aïcha, que Dieu l’agrée, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Le siwak est une purification pour la bouche, et il entre dans l’agrément du Seigneur »[4].

(suite...)

Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 31
Localisation : Paris
Points : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La barbe, sunna obligatoire?

Message par Iman Dine le Mer 20 Aoû 2008, 08:32

(...suite)


Il est particulièrement recommandé d’utiliser le siwak :

* Avant les ablutions : le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Si je ne craignais d’imposer à ma communauté ce qui lui est pénible, je leur ordonnerais le siwak au moment de toute ablution »[5].
* Avant la Prière, conformément au hadith : « Si je ne craignais d’imposer à ma communauté ce qui lui est pénible, je leur ordonnerais le siwak au moment de chaque Prière »[6].
* A cause de la mauvaise haleine due au sommeil, à la consommation d’oignon ou d’ail, à un long moment sans se nourrir, à un long silence ou à toute autre cause.

Il est bon de signaler qu’il n’est pas de la sunna de mettre sans cesse le bâtonnet de « arak » dans la bouche, en marchant, en parlant...

Quel moyen faut-il utiliser ?

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Le siwak est une purification pour la bouche, et il entre dans l’agrément du Seigneur ». Ce hadith détermine clairement la finalité du siwak, à savoir, l’hygiène buccale qui entraîne la satisfaction divine.

Aujourd’hui, la brosse à dent et le dentifrice peuvent remplir la fonction du bâtonnet d’arak car la brosse à dent permet de réaliser l’objectif pour lequel le siwak fut recommandé, en l’occurrence l’hygiène buccale. Il est donc important de faire la distinction entre le moyen susceptible de changer et le but qui, lui, est immuable.

Se laisser pousser la barbe

Certains savants estiment obligatoire le fait de se laisser pousser la barbe, par conséquent, interdisent son rasage.
D’autres considèrent la barbe comme une sunna recommandée. De ce fait, il est répréhensible (makrouh) de la raser.

Les hanafites sont partagés sur cette question. Certains d’entre eux considèrent la barbe comme une sunna, et cet avis qui correspond le mieux aux fondements de leur école. D’autres l’estiment obligatoire[7].

Cette divergence existe également au sein de l’école malikite[8].

Quant aux Shafi’ites, l’avis adopté au sein de cette école est que le rasage de la barbe est répréhensible[9].

L’avis adopté chez les hanbalites : obligation de laisser pousser la barbe[10], il est, par conséquent, interdit de la raser.

L’avis considérant obligatoire le fait de laisser pousser la barbe se base sur l’injonction prophétique mentionnée dans ces hadiths :

* « Tailler les moustaches et laisser pousser les barbes »11]
* « Distinguez-vous des polythéistes : laissez pousser les barbes et taillez les moustaches »12]

Ils disent que l’impératif stipule l’obligation à moins qu’un indice n’écarte le caractère obligatoire.

Mais en vérité, le fait que l’impératif implique d’une manière générale et absolue l’obligation est une question qui soulève des divergences entre les spécialistes des fondements du droit musulman. En effet, bon nombre parmi eux estiment que l’impératif dans le Coran stipule l’obligation, tandis qu’il implique dans la sunna la recommandation.

Quant au fait de dire que la barbe est obligatoire en raison de l’injonction prophétique de se distinguer des polythéistes, il suffit pour répondre à ceci de lire ce hadith : « Distinguez-vous des juifs, car ils ne prient pas avec leurs chaussures ni avec leurs « khouf » (chaussette en cuir) »[13]. Il est évident qu’aucun savant, ancien ou contemporain, n’a considéré obligatoire le fait de prier avec ses chaussures !

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Les juifs et les chrétiens ne se teignent pas ; aussi, faites le contraire »[14]. Mais ni l’impératif, ni l’injonction de se distinguer des juifs et des chrétiens n’implique le caractère obligatoire de la teinte des cheveux, pour cause, certains compagnons se teignaient les cheveux, d’autres pas.

L’avis le plus juste concernant la barbe est que c’est une sunna recommandée. Le fait que le Prophète que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, l’ait compté parmi les pratiques faisant partie des règles d’hygiène inhérentes à la nature humaine, au même titre que la circoncision, le rasage du bas ventre, la coupe des ongles et la taille des aisselles et des moustaches, renforce cet avis.

Quelques remarques concernant la barbe :

Peut-on tailler la barbe ?
L’imam al-Ghazali dit : « Les prédécesseurs ont divergé au sujet de la longueur de la barbe. Certains ont dit : Il n’y a pas de mal à l’empoigner et couper ce qui passe. C’est ce que faisait Ibn Omar ainsi qu’un ensemble de tabi’ines. Ash-Sha’by et Ibn Sirin agréent cet avis. Al-Hassan et Qatada considère ceci comme étant répréhensible. Il disent : Il doit la laisser pousser sans la tailler conformément au hadith « Laissez pousser les barbes » ». Après cette citation, al-Ghazali accorde la prévalence à l’avis permettant de tailler la barbe car une barbe excessivement longue peut être la cause d’enlaidissement[15].

Ceci dit, le fait qu’Ibn Omar coupait la barbe au-delà de la longueur d’une poignée ne signifie aucunement qu’il est interdit de la couper en dessous de cette limite.

Quant au hadith « Laissez pousser les barbes », il signifie simplement qu’il est de la sunna de se laisser pousser la barbe quelque soit la longueur de cette barbe. Aucun texte n’explicite sa taille. La longueur de la barbe est plutôt déterminée par l’habitude des gens et la norme sociale (‘urf). Tout ce que l’usage coutumier des gens appelle barbe réalise la sunna. En effet, une longue barbe peut enlaidir une personne et lui donner un look non soignée, or l’islam encourage l’embellissement. Dieu est Beau, Il aime la beauté. Une longue barbe qui sort de l’ordinaire en se distinguant de ce que les gens ont l’habitude de voir peut inspirer la répugnance et provoquer le rejet. Est-ce la l’esprit de la sunna ?!

Il est répréhensible d’arracher les poils blancs de la barbe conformément au hadith : « N’arrachez pas les poils blancs, car se sont la lumière du musulman le jour de la résurrection »[16].

Il est recommandé de teindre la barbe à l’apparition de poils blancs conformément au hadith : « Les juifs et les chrétiens ne se teignent pas ; aussi, faites le contraire »[17].
Si nous appliquons l’avis considérant que l’impératif stipule l’obligation, il en résulterait que la teinte de la barbe est une obligation, d’autant plus que c’est une marque de distinction des juifs et des chrétiens. Or, certains compagnons se teignaient la barbe à l’instar d’Abou Bakr et Omar, alors que d’autre ne le faisaient pas comme ‘Ali, Oubey ibn Ka’b et d’autres.

Notons ici que la teinture est recommandée en cas d’apparition de poils ou de cheveux blancs. Quant à l’effet de mode chez certains jeunes qui consiste à se teindre les cheveux ou une partie des cheveux en blond ou autre couleur, c’est une imitation aveugle de certaines vedettes de la musique et du sport et n’a aucun rapport avec la sunna du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient su lui.

Peut-on teindre les cheveux ou la barbe en noir
« Pour ce qui est de la personne âgée dont les cheveux blancs ont complètement recouvert la tête et la barbe, il ne lui convient pas de les teindre en noir après avoir atteint cet âge avancé. Aussi, lorsqu’Abou Bakr porta son père Abou Qouhafa le jour de la conquête de ma Mecque et le posa devant le Prophète, que la Paix et la Bénédiction soient sur lui, ce dernier vit sa tête comme les fleurs blanches de la montagne, il lui dit : « Change-moi donc la couleur de ces cheveux blancs, mais sans utiliser la teinture noire[18] ».

Quant à ceux qui ne sont pas dans l’état d’Abou Qouhafa, ils ne commettent aucun péché en teignant leurs cheveux en noir. Ibn Chihab az-Zohri a dit à ce sujet : « Nous les teignons en noir quand nous étions encore jeune, mais quand l’âge marqua notre visage et nos dents, nous y renonçâmes[19] .

Certains de nos prédécesseurs ont permis la teinture noire, parmi eux des compagnons du Prophète, que la Paix et la Bénédiction soient sur lui, comme Sa’d ibn Abi Waqqas, ‘Oqba ibn ‘Amir, al-Hassan, al-Houssaïn, Jarir et d’autres »[20].

Quant au hadith rapporté par Abou Daoud et At-Tirmidhy : « Il y aura des gens, à la fin du temps, qui se teindrons en noir, ils ne sentiront pas l’odeur du Paradis », al-hafidh ibn al-Jaouzy, ainsi que al-hafidh al-Qazwiny le jugent forgé (mawdou’) donc irrecevable. D’autres ne sont pas de leur avis, mais l’exagération de la sanction devant un acte banal est un indice qui met en doute l’authenticité de ce hadith, comme ceci est établi dans les sciences du hadith.


Tailler les moustaches

Les jurisconsultes s’accordent à considérer la taille des moustaches comme étant une sunna conformément au hadith « Taillez les moustaches », et « Celui qui ne taille pas sa moustache ne fait pas partie de nous »[26]. C’est-à-dire, n’est pas sur notre voie.
Mais, ils divergent quant au fait de raser la moustache.

Après avoir cité ces arguments et d’autres, al-Qaradawi arrive à cette conclusion : « Après analyse des arguments, il semble que les deux pratiques : la taille et le rasage, sont permises, bien que je penche en faveur de l’avis de Malik qui accorde la prévalence à la taille des moustaches »[27].

Source:
-http://www.uoif-online.com/webspip/spip.php?article166

Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine
Equipe du Forum Iman Dine

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 31
Localisation : Paris
Points : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum